Frous Frous : Qu’est-ce qu’une femme fatale ?

par

Par Soisic – Belin –bscnews.fr/ Toutes les époques sont marquées par un type de femme en particulier et un critère physique qui l’adoube en tant que femelle à laquelle on ne résiste pas. Pour Frous-Frous, nous sommes dans un cabaret des années folles et nous avons l’honneur d’assister aux « back et front » du spectacle en cours. Tantôt dans les coulisses tantôt sur les planches, Diva, Rita et Lili vaquent à leurs occupation en compagnie de Trognon : le mâle.

Il faut dire que leur vie est d’une loufoquerie toute assumée: le monde des apparences et du show-business est si cruel pour ces cœurs de femmes amoureuses! Alors la règle d’or est la séduction à tout prix : jambes galbées, déhanchés envoûtants, danse érotico-comique, on oscille en permanence entre glamour et humour – en particulier lorsque ces derniers décident de jouer du langage : du verlan qui se veut policé ! Etonnant et ingénieux! Un boudoir cosy pour se confesser auprès d’un public on ne peut plus attentif, qui s’attend à surprendre une jarretière et qui découvrira à défaut une ceinture à raclette et un jeune homme en tulle vert… Décalé à souhait, on ne sait plus où l’on est ni où l’on va mais on y est si bien ! Un entredeux raffiné, hors du temps, qui se joue actuellement à La NouvelleSeine.

Frous- Frous, cabaret de bonnes femmes fatales
Mise en scène de Johanna Boyé
Avec Stéphanie Bassibey, Elodie Milo, Judith Margolin, Xavier Valoteau et Laurent Damont au piano
Du 28 septembre au 29 décembre et du 1er février 2014 au 30 mars 2014
Les samedi et dimanche à 18h.
A LaNouvelleSeine

Au Festival d’Avignon Off 2014 – Théâtre des barriques – 19h15

A découvrir aussi:

La générale Pompidou : Et si vous alliez faire un tour dans les coulisses des Dames de France ?

Labyrinthe : Life is just an illusion

Une très belle interprétation de l’Etranger de Camus : pour tous les lycéens et les autres !

Ardente patience : Une parenthèse insulaire entre Neruda et Pinochet

Tailleur pour dames : Bric à Brac à la Feydeau

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à