Malavita : Du roman à l’écran, la subtilité a disparu

par

Par Inès Bedrouni – bscnews.fr/ C’est avec un casting attrayant composé notamment de Robert De Niro et Michel Pfeiffer que Luc Besson s’est lancé dans l’adaptation cinématographique du roman de Tonino Benacquista : « Malavita ». On nous y conte l’histoire de Fred Blake (Robert de Niro), ancien membre de la mafia new-yorkaise qui s’exile en France avec sa famille pour leur sécurité…mais leur intégration est difficile car la réaction de chacun est souvent marqué par les anciennes méthodes de règlements de compte…

Produit en partie par le grand Martin Scorsese, cette réalisation avait toutes les cartes en main pour être une œuvre de taille mais les faits sont autres et la fusion entre la comédie française et la production américaine n’est pas apparue comme un parti pris judicieux pour tout le monde. Le scénario avait l’avantage d’être presque calqué sur le récit originel et conservait donc la mise en scène de l’affrontement de deux mondes complétement opposés : La mafia aux Etats-Unis et la quiétude de la Normandie. Alors que ce qui devait découler de ce mélange culturel aurait pu être saisissant, le spectateur assiste simplement à la dénonciation des idées reçues des deux pays : d’un côté la ménagère aux bigoudis, à la Duane Hanson, et de l’autre le français authentique dans le supermarché aux allures de salon de thé. Il est vrai cependant que c’est un parti pris qui respecte certaines caractéristiques du roman, puisque ce dernier présente des personnages déjà soigneusement synthétisés, même s’ils sont néanmoins très peu caricaturaux. L’analogie avec l’un des films policiers les plus cultes de l’histoire du cinéma « Les Affranchis » n’apparaît en outre pas comme très délicate dans la mesure où la vulgarisation de la violence, les chemises ouvertes et les chaînes en or ne peuvent pas être seules représentatives de la mafia. Alors que la finesse du cinéma français aurait pu s’adapter aux caractéristiques de l’œuvre, la production américaine y a apporté sa touche d’armes et d’explosions qui ont parfois tendance à vulgariser des scènes qui auraient pu être émotionnellement intenses. L’adaptation cinématographique d’un roman est un enjeu de taille, puisque c’est l’imagination du lecteur qui affronte celle du réalisateur…on ne peut pas dire que Malavita ait excellé dans l’exercice…

Malavita
Date de sortie : 23 octobre 2013
Réalisé par : Luc Besson
Avec : Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Tommy Lee Jones

A lire aussi:

Les Millers : les contrebandiers du rire décalément vôtre

Le majordome : Histoire d’une révolution discrète pleine de sagesse

Grand Central : Entre les radiations et l’amour, quelles différences ?

« Jeunesse » : le film autobiographique de Justine Malle

Alabama Monroe : le quatrième film magistral de Felix Van Groeningen

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à