Marie flirte avec Brassens de façon charmante

par

Des chansons paillardes dîtes-vous ? Bien plutôt des mélodies entêtantes, entrainantes et emblématiques d’une époque et d’un artiste : Georges Brassens.

L’homme à la moustache et à la fameuse pipe s’est vu consacré une exposition à La Cité de la Musique à Paris, et le voici désormais de nouveau sur scène grâce à la douce voix de Marie Lussignol. Robe noire et sobriété assumée, elle porte à son cou en guise de collier la fameuse moustache (en rose bonbon), comme un clin d’œil humoristique au poète disparu. Accompagnée de Clémence Matthey au violoncelle, cette artiste nous conte son Georges(qui est un peu le nôtre aussi). Ce chanteur originaire de Sète nous offrait des comptines aux pouvoirs régénérants; ce sont des mélodies d’un autre temps où les petites choses avaient du sens ( les copains d’abord, les amoureux des bancs publics, chanson pour l’auvergnat, le Gorille…) …Qui ne saurait les fredonner?
C’est un coup de cœur pour Brassens que Marie exploite sur les planches à sa manière, en jouant de mimiques bien à elle, de gestuelles intrigantes, avec cette volonté de s’approprier les mots universels, ceux de cet artiste incontournable de la variété française. 1h10 de voyage musical et intimiste à savourer entre amis.

« Marie flirte avec Brassens »
Avec Marie Lussignol et Clémence Mattheys au violoncelle.
Un spectacle mis en scène par Dimitri Rataud
Mis en lumière par Jacques Rouveyrollis
Produit par MTL production

Dates :

Le 30 septembre 2013 au Petit Gymnase

A lire aussi:

Mentalisme et Boniment : La petite magie d’Elisabeth Amato

Tête d’oeuf : Bienvenue à Poullywood les enfants!

L’affaire Dussaert? Un canul’ART rondement mené!

Joséphine Drai : une princesse des temps modernes

Chris Esquerre : Une revue de presse des plus calibrées

Palais des glaces : Mes amis, mes amours, mes emmerdes

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à