The suit : l’adultère magnifié par Peter Brook

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr/ ©johan-persson/ Peut-on pardonner une infidélité? En rentrant chez lui à Sophiatown, à l’ouest de Johannesburg, Philémon découvre que son épouse Matilda, qu’il aime passionnément, le trompe. Dans la précipitation des amants dérangés, l’homme oublie son costume et Philémon inflige une punition étrange aux répercussions sado-masochistes à Matilda: dorénavant ils cohabiteront avec le complet veston de l’amant. C’est le début de l’Enfer.

Peter Brook reprend en anglais Le Costume -qui avait tourné dans le monde entier en français – pour rendre hommage à sa version originelle écrite par un écrivain d’Afrique du Sud, Can Themba, dans les années 50. L’intrigue de cette pièce est digne d’un vaudeville ; cependant le texte, poétique et engagé, additionné à la mise en scène naturelle et musicale de Peter Brook, en font un objet touchant et extrêmement séduisant. Au milieu de chaises multicolores et de portants qui font office de décors et délimitent le plateau, Jordan Barbour, Rikki Henry, Ivanno Jeremiah et Nonhlanhla Kheswa émeuvent par la justesse de leurs émotions – rien de trop- et amusent par leurs pitreries bon enfant. Derrière l’histoire individuelle d’un couple souffrant des conséquences d’un adultère, Peter Brook fait s’élever le cri universel d’un peuple privé de ses libertés fondamentales. Accompagnée d’une bande-sonore judicieuse et rehaussée des chants investis de Nonhlanhla Kheswa, cette comédie tragique nous invite à réfléchir sur les enjeux du pardon et la souffrance de ceux qui vivent emprisonnés…

Titre: The Suit
d’après Can Themba, Mothobi Mutloatse et Barney Simon
Adapte, mis en scène et ludique par Péter Brook, Marie-Helene Estienne et Franck Krawczyk
Lumieres: Philippe Vialatte
Musiciens: Arthur Astier, Raphaël Chambouvet et David Dupuis

A lire aussi:

Bernard Pivot: Ce gratteur de têtes aux souvenirs précieux

Racine par la racine : un rendez-vous cocasse des Alexandrins Anonymes

Qui es-tu Fritz Haber ? : La science et la morale en question au Festival d’Avignon

Übü Kiràly : l’humour gras, l’absurde et la provocation ceints de finnois et de papier

Pertinent et drôle : les picards donnent dans la Dispute

Dates de représentation :

France: Vendredi 27 et samedi 28 septembre 2013 au Théâtre Jean-Claude Carrière ( Montpellier)

Suisse : 3 et 4 octobre 2013 : Forum Meyrin
France : 8 et 9 octobre 2013 : Maison de la Culture d’Amiens
Géorgie : 13 et 14 octobre 2013 : GIFT Festival / Tbilisi
Belgique : 22 au 26 octobre 2013 : Théâtre de la Place / Liège
Japon : 6 au 17 novembre 2013 : Parco Theatre
Singapour : 22 au 25 novembre 2013 : Singapore Repertory Theatre
Etats-Unis : 19 au 22 février 2014 : University Musical Society / Ann Arbor
26 février au 8 mars 2014 : Philadelphie
11 au 13 mars 2014 : Kennedy Center / Washington
19 mars au 5 avril 2014 : Seattle Repertory Theatre
9 au 18 avril 2014 : UCLA / Los Angeles
23 avril au 18 mai 2014 : American Conservatory Center / San Francisco

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à