Éducation : la vie secrète des profs

par

Par Pascal Baronheid – bscnews.fr / Les profs s’entraînent-ils ? A quoi ? Faut-il une bonne condition physique pour recaler les potaches ? Détestent-ils parfois l’école ? On n’en sait trop rien.

La preuve qu’ils ont une vie secrète. D’où l’utilité d’une enquête sur tout ce qu’ils font – ou ne font pas – dès que la dernière sonnerie a retenti. Présenté sous forme d’un abécédaire, un ouvrage facétieux mais pertinent ouvre la boîte de Pandore. Des entrées telles absentéisme, détresse, discipline, ennui, jacasser, obsession, pouvoir, sommeil, tabou, tricher, violence, xénophobie peuvent concerner celle qui parade sur l’estrade autant que le touriste qui envoie des textos à ses potes pendant le cours de math. Celui qui t’inflige des heures d’athlétisme sous une pluie glaciale et celle qui s’échine à souligner de rouge les réponses improbables à des questions nullissimes ne pensent-ils qu’à ça ? On trouve dans ce livre des confessions étonnantes, des états d’âme inattendus, des amorces de repentir, ce qui lui donne souvent un ton de vidage de sac à la salle des profs. Prenez garde, toutefois, aux actes de contrition : ils n’abusent que ceux qui les gobent, foi de cancre non repenti.

« La vie secrète des profs », Françoise Grard, Nicolas Wild, Gulf Stream éditeur, 12,50 €

Lire aussi :

Angela Merkel : une allemande (presque) comme les autres

Karim Mokhtari : un formidable message d’espoir

Camille Laurens : une magnifique réflexion sur le retour à soi et sur le phénomène de répétition

Où te « situ »-tu ?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à