Alain Bernard : un homme orchestre à l’humour rythmé

par

Par Florence Gopikian Yérémian – bscnews.fr / Un piano de 88 touches, un synthétiseur XYZ, une bonne dose d’humour et Alain Bernard : voici tous les ingrédients réunis pour passer une excellente soirée! Que vous soyez mélomane ou pas, vous ne pouvez qu’apprécier ce cours du soir mené tambour battant par un professeur de musique totalement décomplexé.

Des chants primitifs de l’Afrique noire à la sono électronique de David Guetta, Alain Bernard a décidé de décortiquer pour vous deux mille ans de musique du monde ! Coiffé d’un chapeau péruvien pour évoquer la flute des Andes ou d’une écharpe à la Lautrec pour entonner un petit cancan, ce gai luron est prêt à se moquer de tout (y compris de lui même) pour entraîner le public dans son tour de chants! L’initiation musicale est loin d’être académique mais justement : on adore le coté explosif et remixé de sa méthode !
De la Chine à Tourcoing en passant par la Martinique, cet homme orchestre fait voyager les spectateurs à travers toute une gamme de styles et d’époques. Qu’il s’agisse de rap, de slam ou de disco, il enchaîne les jeux de mots en mode rafale et les numéros pianistiques « à la rigoletto » ! Quoi que vous fassiez, il est impossible de résister à sa mouvance : Alain Bernard va vous bombarder de tubes des années 80, remettre à jour l’art des castras et même réussir à transposer des recettes de cuisine italienne en Bel canto! S’il se moque un brin de Chopin, il n’hésite pas, en contrepartie, à démolir l’ambiance bobo et nauséeuse des soirées mariage. Face à un tel swing, on ne peut que suivre son délire musical et accompagner ce chantre du XXIe siècle sur n’importe quelle ritournelle (Ah! Celle du Petit bonhomme en mousse!!!). A la fois reggae man, troubadour et prince de la Soul, ce génie de l’impro est un Big Band à lui tout seul qui vous fait zouker autant qu’il vous fait rire! Au bout d’une heure de show, vous serez convaincu qu’Alain Bernard a le cheveu qui frisote mais qu’il est surtout né pour être le roi de la fête. Vous regretterez alors de ne pas l’avoir comme beau frère pour animer le prochain mariage de Mlle Pélissier… Allez-y, vous comprendrez….
Piano rigoletto? Ludique et bienfaiteur! Merci Bernard!

Piano Rigoletto
Texte : Alain Bernard, Jean-Claude Islert & Pascal Légitimus
Avec Alain Bernard : chant & piano

Théâtre les Déchargeurs
3, rue des déchargeurs – Paris 1er
M° Chatelet
Jusqu’au 28 septembre 2013
19h30 – vendredi et samedi
Résa : 01 42 36 00 50
www.lesdechargeurs.fr

Au Festival d’Avignon Off 2014 – ARTO – 14h20

Lire aussi :

L’homme violoncelle : Quand l’instrument prend corps

Bienvenue dans le monde merveilleux des Puppets et des freaks en mousse

Train Fantôme ? Une comédie loufoque qui perd hélas son (fil) conducteur

Un succulent vaudeville au son du mambo italiano : Bravissimo !!

Ferré, Ferrat, Farré : Trois F qui vibrent comme une musique

Zelda & Scott : Une plongée pétillante dans les Années folles

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à