fbpx

Ferré, Ferrat, Farré : Trois F qui vibrent comme une musique

par

Par Soisic Belin – bscnews.fr/ Quel lien y-a-t-il entre la poésie et la politique ? L’art de la parole sûrement. Et si les slogans perdaient leur côté « terre à terre » pour renouer avec l’art du verset et de la rime ? Un peu de douceur dans ce monde « brute », de la ouate en place du papier de verre. Si l’on prenait le temps de chanter la vie, de faire de la « nostalgie heureuse » au lieu de la regretter et de la voir si sombre ?

Ce trio d’artistes, avec en tête de file Jean-Paul Farré, nous donne rendez-vous sur cette scène du 20ème arrondissement de Paris pour assister à un tour de chant durant lequel on se met à fredonner des airs plus ou moins connus, des mélodies qui nous accrochent et restent en nous comme un berlingot d’antan. Malgré les qualités techniques des musiciens (Florence Hennequin (violoncelle) et Benoit Urbain (piano)) , on reprochera le manque de gaieté dans les décors et la pauvreté de la mise en scène ; mais peut être cette sobriété est-elle voulue et nécessaire à notre recueillement ? Malheureusement on peut vite tomber dans l’ennui…mais là aussi c’est à se demander si ce dernier n’est pas nécessaire à notre processus d’imagination. Ce spectacle est à prendre pour ce qu’il est, un ovni où la richesse repose sur la voix et la qualité musicale ainsi que sur le propos de départ : faire de la poélitique (concept original et utopique qui nous confirme qu’il y a encore une place pour les rêves dans notre société). Jamais loin de la plaisanterie, on se surprend à sourire par moment, d’un rire apaisant qui soulage en ce début d’automne. Une bonne raison, peut-être, de se laisser prendre à cette heure de spectacle convivial.

Ferré, Ferrat, Farré, la pièce musicale
Au Vingtième théâtre
7, rue des Plâtrières 75020 PARIS
Du 30 août au 13 octobre 2013 du mercredi au samedi à 19h30 et le dimanche à 15h00

A voir aussi:

Zelda & Scott : Une plongée pétillante dans les Années folles

Une belle au bois dormant revisitée par Harold Pinter : Attention au réveil !

Miss Carpenter : Une diva en retraite explosive et étincelante

One-woman-show : Quand Barbie rencontre l’humour…

Un Misanthrope un brin trop académique

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à