Nobody : Une fabuleuse dramaturgie de l’humain

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Les puristes pourraient frémir à sa seule évocation alors que les profanes ou les plus audacieux devraient en frétiller d’avance, impatients de s’y frotter ou de s’y piquer. Une pièce de théâtre jouée en temps réel, filmée et diffusée sur un écran face à l’assistance alors que l’action se déroule derrière, comme une toile presque trop tendue pour en être réelle quelques mètres plus haut.

D’après l’oeuvre de Falk Richter, Cyril Teste a relevé un véritable défi artistique avec Nobody, créé sur mesure pour le Printemps des Comédiens et joué du 9 au 13 juin 2013.
Le jeune metteur en scène a remarquablement mis en route une alchimie de corps, de personnages, de pulsions et de sentiments dans un monde professionnel froid et brutal. C’est une société sans nom, anonyme, avide de résultats, de concepts et de chiffres. Il y a des gens. Les uns au-dessus des autres. Les autres au-dessous de certains. Tous au-dessous de tout.
Les objectifs et les performances sont agencés de telle sorte qu’ils écrasent l’identité de chaque être et l’intimité sensible de chacun.
L’action démarre, les caméras fusent et les acteurs se croisent, se frôlent, se parlent, s’invectivent. Tout se passe devant et au-dessus du public. Les uns scrutent l’écran posé face à eux, les autres suivent du regard les corps qui s’agitent dans les bureaux au-dessus de leur tête. Et puis cette voix off du héros, ou plutôt de l’antihéros, celui qui nous plonge au coeur du système, celui qui se déshumanise, celui qui trahit le système et qui prend conscience de l’absurdité de cet état. Il oscille avec cette froideur entre désespoir, cynisme et gravité. Il est à la fois personne et tous en même temps. Il incarne à lui seul la dramaturgie de cette création difficile à classer : cinéma au théâtre ? Théâtre au cinéma ? Documentaire fictif en temps réel ? Fiction organique ? Rien de tout cela et tout cela à la fois à l’image de cet OVNI réalisé avec maestria par Cyril Teste qui a su éviter avec habileté et modestie les pièges tendus par la vidéo et les incertitudes de la scène. Nobody est une fabuleuse dramaturgie du monde dans lequel nous vivons où la question centrale reste l’humain et son pouvoir de déshumanisation.

NOBODY d’après l’œuvre de Falk Richter • mise en scène Cyril Teste /MxM

Création 2013 au Printemps des Comédiens ( Montpellier) . Du 10 au 13 juin 2013.

Assistante à la mise en scène : Marion Pellissier •Collaboration artistique : Anne Montfort • Chef opérateur : Nicolas Dorémus / MxM • Création lumière : Julien Boizard / MxM • Musique originale : Nihil Bordures / MxM • Régie générale : Mustapha Touil / ENSAD • Régie son : Thibault Lamy / ENSAD • Perchiste : Guillaume Allory / ENSAD • cadreur : Christophe Gaultier / ENSAD
Avec les comédiens de la Promotion 2011 de La Maison Louis Jouvet / ENSAD (Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier) : Elsa Agnès, Fanny Arnulf, Victor Assié, Laurie Barthélémy, Pauline Collin, Florent Dupuis, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Quentin Ménard, Valentin Rolland, Morgan Sicard, Camille Soulerin, Vincent Steinebach, Rébecca Truffot
Avec les étudiants de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Montpellier : Morgane Lagorce, Hamza Lahlou
Et les étudiants de Master Théâtre de l’Université Paul Valéry-Montpellier 3 : Teresa Teipel, Gislain Lannes

Lire aussi :

Vols en piqué: un cabaret caustique et coloré

Orlando : « La vie est un rêve, c’est le réveil qui nous tue. »

300 EL X 50 EL X 30 EL : un portrait aussi cocasse que violent de l’humanité

Tempête de chaussettes : à l’assaut de Hamlet !

Le récital emphatico-drolatique de Michel Fau

Molière au son des Clash

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à