Asie : deux nuits de noces pour une même femme

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr / Deux nuits de noces pour une même femme ; l’une à l’aube de sa vie, l’autre au crépuscule avec deux hommes aussi différents que semblables. La langue poétique et sensible de Kim Dong-hwa accompagne les premiers émois d’un jeune couple de mariés tout d’abord, à l’heure où les bignones rougissent et s’épanouissent en confiance.

Des dizaines d’années plus tard, le coeur de l’épousée alors veuve n’a pas pris une ride et son émotion face à au vieux menuisier qui lui fait une cour respectueuse est tout aussi forte. Avec autant de pudeur discrète que de sensualité élégante, l’auteure-dessinatrice parle avec naturel et transport de ces heures troublantes des nuits de noces d’antan. Le charme d’une Corée champêtre et insouciante opère même dans le coeur des occidentaux que nous sommes et emportés par un jeu savant de plans et de points de vue savamment orchestrés, on pénètre dans ce destin de femme avec connivence , enchantés par les images qui fleurissent dans chaque appendice. Une ode à l’amour délicatement traduit par Kette Amoruso.

« La bignone symbolise la quintessence de la féminité tant par sa couleur que par sa délicatesse. Le jour, elle évoque une femme vertueuse soigneusement peignée…ce qui n’empêche pas de dégager une sensualité torride au clair de lune. On raconte que la fleur de bignone n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle se fane. Comme une grande dame, elle tombe élégamment de sa tige sans un faux pli. »

Titre: Nuits de noces
Auteur: Kim Dong – hwa
Traduit du coréen par Kette Amoruso
Editions : Casterman
Collection: Univers d’auteurs
Parution: 10 avril 2013
Prix : 15 €

A lire aussi:

La neige en été: le mariage gracile du conte et de l’haïku

La mariée mise à nu

L’odyssée drolatique d’un jeune couple de futurs mariés

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à