Alessandro Barrico et Rebecca Dautremer : histoire d’une rencontre

par

Par Claire Couthenx –bscnews.fr / Lors de la dernière édition de l’Escale du livre de Bordeaux, une des grandes signatures invitée était Alessandro Barrico, en raison de sa double actualité à savoir la sortie d’Emmaüs paru chez Gallimard, et l’adaptation dessinée de Soie par Rebecca Dautremer aux éditions Tishina. Pour ce livre exceptionnel, l’Escale a proposé une lecture de Alessandro illustrée en direct par Rebecca Dautremer.

Beaucoup de monde attendait l’ouverture de la salle de l’Atelier à Bordeaux quartier Sainte Croix. Les places pour cette « Lecture dessinée en version originale » s’étaient arrachées en un rien de temps. Le point de départ de la rencontre est un livre somptueux paru aux éditions Tishina, travail d’orfèvres réalisé par deux jeunes éditeurs : Antoine Ullmann et Jonathan Bay, les initiateurs de ce projet. Les premiers à avoir détecté les similitudes d’univers entre deux artistes mondialement connus, qui mêlent tous deux dans leurs productions « l’intensité et la légèreté » comme le dit A.Barrico lui-même. Les deux artistes se sont installés de part et d’autre d’un écran géant ; l’illustratrice était installée à une petite table avec son carnet à dessin sur lequel était braquée une caméra retranscrivant ses mouvements nerveux et ses premiers coups de crayons sur l’écran géant, tandis que l’auteur ouvrait cette séance avec une plaisanterie et un exemplaire de Soie, Seta en italien, en main. Alessandro Barrico a expliqué que l’idée de cette rencontre était de jouer Soie comme si c’était de la musique, chaque artiste jouant de son propre instrument. Lui, avec la voix de sa langue natale, pour nous livrer le texte comme il a sonné au début dans ses oreilles, et elle avec ses mains qui allaient en quelque sorte réécrire l’histoire pour ce nouveau livre. Et Rebecca Dautremer de préciser que cela la bousculait dans sa façon de travailler car elle était plus à l’aise dans un rythme lent et appliqué, s’affirmant plus « baroque » en somme. Cette rencontre fut l’occasion délicieuse de capter un peu mieux l’âme du personnage principal Hervé Joncour, « aventurier malgré lui », et la délicatesse de cette histoire d’amour où les amants ne peuvent ni se parler, ni se toucher. Durant une heure, l’illustratrice et l’auteur nous ont entraînés dans leur pas de deux rythmé par la musique de leurs instruments créateurs.

Le site de L’Escale du Livre de Bordeaux

A lire aussi:

Angoulême 2013 : Au bonheur des planches

Livre : de courtes nouvelles du front littéraire

Livre : les petites phrases des écrivains à retenir

Le Prix Lilas : la liste des romans enfin dévoilée

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à