fbpx
Susie Arioli - All the way

Susie Arioli : le secret de la perfection

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Lorsque la voix envoûtante de la canadienne Susie Arioli déroule chanson après chanson sa ferveur douce sur ses morceaux, vous redécouvrez Chet Baker, Billie Holiday, Franck Sinatra ou encore Dinah Washington avec délectation et caresse, accompagnée comme toujours par un Jordan Officer subtil. Un retour aux origines avec la chanteuse canadienne qui ne cesse de prendre du plaisir à nous rendre heureux.

propos recueillis par

Quel fut l’idée de départ pour l’interprétation de 13 grands standards américains ?
Je voulais me rapprocher des grands albums classiques de Pop et de Jazz que mes parents écoutaient et avec lesquels j’ai grandi, tels que ceux de Frank Sinatra, Sarah Vaughan et Chet Baker. Ces chansons sont si riches, elles me comblent, et représentent pour moi un grand défi d’interprétation.

Comment s’est fait le choix de chacun de ces morceaux ?
Ce fut pour moi comme un peu faire un collage: J’ai commencé par placer des couleurs qui s’agençaient bien ensemble, j’ai découvert les essences de chacune des chansons, et j’ai apprivoisé leur personnalité, et à force de travail, une histoire commence à prendre forme…

Suite au succès de Noel  » Christmas Dreaming « , comment en êtes vous arrivée à ce nouveau projet ? Y réfléchissiez-vous depuis longtemps ou est-il venu naturellement ?
Oui, je suis très heureuse du succès que connait Christmas Dreaming. Il est même certifié « Or » au Canada. En fait, cet album a été fondamental pour moi dans la conception de All The Way. Plus que jamais, je voulais mettre les textes des chansons à l’avant. Je voulais que les chansons choisies puissent parler plus fort que moi… Ces chansons étaient au sommet des palmarès à l’époque, ce sont de grandes chansons. Je voulais que les musiciens partagent ce même esthétisme avec moi sur All The Way.

Pouvez-vous nous donner les clefs du titre  » All The Way » ?
All The Way… Une grande chanson par ce grand interprète qu’est Frank Sinatra… J’ai décidé d’y plonger… Jusqu’au bout…

Quel est le secret de votre incroyable complicité avec Jordan Officer ?
Jordan et moi jouons ensemble depuis plus de 15 ans. Cette complicité s’est développée avec le temps. Nous avons un langage musical très similaire en effet… On se dit d’ailleurs parfois que nous sommes peut-être un peu trop confortables !

Vous semblez laisser beaucoup de place à vos musiciens pour qu’ils s’expriment. Est-ce le cas ou juste une impression à l’écoute de votre album ?
En fait, je pratique beaucoup de contrôle sur mes musiciens (…rires…). Je veux que chaque chanson ait sa propre particularité et pertinence. J’ai obligé mon groupe à commencer par jouer les partitions « à la lettre » afin qu’ils comprennent vraiment ce qui se passe dans chaque chanson et ce qu’est le propos de la chanson. Et puis, alors seulement, je leur ai permis d’improviser… Ils ont fait du bon boulot n’est-ce pas !? (…rires…)

Votre voix apporte délicatesse, fraîcheur et sensibilité dans cet album. Comment travaillez-vous sur chaque morceau pour atteindre cette harmonie ?
… Avec beaucoup de préparation et de répétitions….


Quel est votre secret pour parvenir à un tel équilibre sur un album de cet ampleur ?
Je vous remercie de ce gentil compliment… ! Je vous confierais mon secret avec plaisir s’il y avait une recette magique, mais je dirais la même chose qu’à votre question précédente… C’est vraiment par le travail, à force de préparation et de répétitions qu’on peut arriver à de bons résultats…

Travaillez-vous déjà sur un autre projet, Susie Arioli ?
Il y a toujours des projets qui mijotent dans ma tête… Je réfléchis au prochain album, mais tout doucement…

Plus d’info sur susiearioli.com

> Susie Arioli
All the way
Harmonia Mundi

( Photo Marianne Larochelle )


Lire aussi :

Flavio Boltro :  » Monter sur scène avec mon quintet, c’est comme si je montais dans une Rolls Royce »

Elina Duni : un Jazz délicat venu des Balkans

China Moses :  » Le live ne ment pas « 

Shaï Maestro : un jazz entre musique et magie

Eva Cortés :  » Mon Jazz est le reflet de ce que je suis  »

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à