Le mépris du peuple : la formation intellectuelle de l’Occident

par

Par Sophie Sendra – bscnews.fr / Thierry Galibert est un récidiviste de l’ouvrage indispensable pour comprendre le monde qui nous entoure et au-delà, l’humain dans son ensemble.

L’auteur de La Bestialité, dont nous avions déjà parlé ici, nous invite, dans cet ouvrage, à comprendre l’occident et sa formation intellectuelle au travers d’une analyse précise et sans complaisance de ce que nous avons vécu depuis les Lumières. Le Mépris du peuple nous aide également à comprendre sans doute ce qui se passe dans tous ces pays qui révolutionnent leur propre État. En comprenant le nôtre et sa mise en place, nous prenons mieux conscience de l’actualité brulante: celle des multiples révolutions de Jasmin et de la montée des communautarismes.L’auteur nous invite, par de multiples exemples, à analyser au-delà du texte lui-même, la pensée actuelle, le rôle central de l’économie en occident et cet « homo-économicus » que nous avons créé. Thierry Galibert nous donne ici à appréhender cette « Archéologie de la modernité » qui donne son nom à une collection qu’il dirige avec talent au sein des Éditions Sulliver. Ce n’est sans doute pas un hasard !

> Thierry Galibert  » Le mépris du peuple, critique de la Raison d’état » – Editions Sulliver

Lire aussi :

Grèce : Quand les élites font défaut

École : une délicieuse compilation de bulletins scolaires

Livre : un éclairage intéressant sur la sociologie des religions

Guerre d’Espagne : Le témoignage de la désillusion

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à