Collaboration ou les sens d’une vie

par

Par Soisic Belin – bscnews.fr/ Quelle magie de la langue française de pouvoir donner des sens multiples à un même mot et quel pouvoir de l’Histoire de lui laisser en surplus ce goût amer.

Collaboration : la pièce de Ronald Harwood,mise en scène par Georges Werler, donne toutes les définitions de ce terme, qui implique avant toute chose un lien entre deux personnages. Elle immerge le spectateur dans cette époque (celle de la collaboration) années 30-40, où les infidélités sont successives, où l’Europe a la gangrène et s’auto détruit. Refus des références et des alliances, affirmation de son identité au risque de la perdre…Stephan Sweig (Didier Sandre) se lie à Richard Strauss (Michel Aumont) pour l’écriture d’un opéra. C’est la rencontre entre deux entités : la musique et les lettres, l’autrichien et l’allemand, le Juif et le «non juif». Les relations de «collaboration» entre ces deux artistes se compliquent, s’effritent, les liens se dédoublent. Doit-on continuer d’exister en tant qu’artiste à une période ou les hautes sphères vous renient? doit-on refuser pour se faire entendre ou doit-on collaborer pour se sauver? Quel reniement est le plus juste, le plus valide? celui, par défaut, qui fait de vous ,en apparence, «un collabo» ou bien la fuite, l’errance et la mort qui traduisent aussi une certaine forme d’abdication. Complexe, dîtes-vous, loin de là ! cela va de soi. On nous parle de nature humaine. La justesse des dialogues, la finesse de l’interprétation vous entraine pour le meilleur et pour le pire dans cette histoire d’amitié entre deux êtres que l’époque sépare. Un petit bijou à ne pas manquer.

Depuis le 1er janvier 2013, les écrits de Stephan Sweig font partie du domaine public, une raison supplémentaire de se (re)plonger dans les ouvrages de ce conteur de l’âme humaine.

Collaboration
Une pièce de Ronald Harwood


Texte français de Dominique Hollier


Mise en scène Georges Werler

Au théâtre de la Madeleine
75008 Paris
20h30 du mardi au samedi,
17h00 le samedi et le dimanche
Relâche le lundi.

A lire aussi:

Maria Callas: la voix mythique de Sophie Cecilia Kalos

Punk Rock : une jeunesse prometteuse porteuse d’un message sensible

Quand la croisade s’amuse…Rachida Khalil trouve le ton juste!

Sony et ses gants de soie

DAF Sade – quand la luxure se joue à Montmartre

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à