fbpx

Et si le Japon contemporain avait influencé la Rome antique?

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Thermae Romae est un immense succès au Japon. Mari Yamazaki, auteure et illustrice, a vu les premières pages de son manga paraître en 2008 dans un magazine intitulé Monthly Comic Beam….aujourd’hui les quatre premiers tomes de la série ( qui en prévoit six) ont été vendus à plus de cinq millions d’exemplaires dans son pays natal!

En 2010, l’auteur a été consacrée par deux prix prestigieux: Le Grand Prix du Manga et Le Prix Osamu Tezuka. Depuis mars 2012, le manga est traduit en français aux éditions Casterman. Thermae Romae est né de la passion de Mari Yamazaki pour l’Art du Bain. Son mari, italien et érudit en histoire, lui a soufflé l’idée d’établir une correspondance entre le Japon Moderne féru de bains, et la Rome Antique. Naît alors le personnage principal ,Lucius Modestus, un jeune architecte spécialisé dans les bains publics, pour lequel l’illustratrice a choisi comme modèle l’acteur Kevin McKidd, jouant Lucius Vorenus dans la série Rome. S’inspirant également des Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, ce manga, extrêmement bien documenté, débute en 128 après JC et raconte les aventures « extraordinaires » de cet architecte qui fait l’expérience de plusieurs voyages spatio-temporels direction le Japon. Ses immersions dans les bains publics seront l’occasion inespérée du passage d’un monde à l’autre. Lors de ces sauts dans le futur, dans l’impossibilité de communiquer avec  » le peuple des visages plats » et désarçonné par les ingéniosités techniques et technologiques de cette civilisation qui lui est inconnue, Lucius va tout de même récupérer de nombreuses idées qu’il réinvestira dans son travail à Rome. D’où l’hypothèse farfelue mais terriblement amusante: et si le Japon contemporain avait influencé la Rome antique? Lucius Modestus, vivant à l’époque de l’empereur Hadrien, aura le privilège , à plusieurs reprises,de le rencontrer. On se promène par exemple à Tibur dans « la ville » à l’architecture inédite dont « la rumeur veut que l’empereur ait dessiné seul les plans » ou encore à Jérusalem près du camp du commandement de la répression de Bar-Kokhba. Ces épisodes raviront spécialistes et néophytes tant s’y mêle l’émotion et le suspense de l’histoire et le sacré de l’Histoire. A chaque fin de chapitre, à ce titre, le lecteur appréciera les commentaires de l’auteur qui apportent certains éléments historiques ou sociétaux pour donner davantage de sens encore au simple plaisir de la narration. Un manga que l’on recommande à tous tant on est séduit par l’intelligence de son propos et sa capacité à mêler le ludique et le didactique!

Titre de la série: Thermae Romae
Auteur: Mari Yamazaki
Editions: Casterman
Tome 4: parution Octobre 2012
Prix d’un volume: 7,50€

A lire aussi:

À nous deux, Paris !

Kuzuryû : Une épopée sombre mais empreinte d’humanité

Le chant d’Apollon: une démonstration pertinente de la complexité du sentiment amoureux

Pièce: Un manga pour les romantiques

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à