fbpx

Les noces fantaisistes et burlesques du géant Rabelais et de la Cie Air de Lune

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Imaginez une jeunesse impétueuse au service de la langue tonitruante de l’humaniste Rabelais. Une pièce qui adopte avec un naturel charmant les remous d’une écriture qui tourbillonne en gros rouleaux, « contrepète », se complait dans les plaisanteries scatologiques, dévore avec appétit et mêle une fantaisie débridée à un symbolisme intellectuel joueur.

Un moment de théâtre qui se veut une invitation au voyage cocasse, poétique et généreuse. « Je souhaiterais que ce spectacle contribue à revivifier une langue figée par la tradition littéraire » confie le metteur en scène Jean Bellorini à JL Pélissou. Une ambition qui se concrétise sur le plateau puisque, miraculeusement, le verbe du XVIème siècle dégèle et s’entend avec une aisance fabuleuse sur les lèvres des treize comédiens-musiciens-ouvriers de la scène. Faisant leur l’énergie protubérante du texte, saisissant à bras le corps une langue épique et gargantuesque, cette bande de joyeux lurons, mousses vaillants et audacieux de la gigantesque caravelle qu’est le Quart Livre, s’improvisent clowns, mimes, chanteurs, danseurs mais aussi sirènes, marchands de moutons, Panurge, Pantagruel, chef des andouilles…pour le plus grand bonheur de nos zigomatiques et de notre cervelle! Hissons haut les voiles et c’est parti pour 2h15 de tempête théâtrale dont on sort littéralement éclaboussé par le talent d’une troupe débonnaire et espiègle ! La mise en scène du capitaine Jean Bellorini laisse pantois tant elle ne cesse de surprendre et d’adresser des clins d’oeil pertinents au texte. En outre, la mise en place d’un personnage-narrateur-dictionnaire-encyclopédie, interprété par le brillant Camille de la Guillonnière, ajoute une note décalée délicieuse…et précieuse! Lorsque l’oracle de la Dive Bouteille apparaît à Pantagruel et à ses compagnons, le parfum de génie – que l’on humait déjà sur l’embarcadère! – glougloute joyeusement dans l’air de la salle et une pluie d’appplaudissements s’annonce inévitable…car Oui! la Cie Air de Lune a du génie!

Paroles Gelées d’après Rabelais

Mise en scène: Jean Bellorini- Cie Air de Lune

Adaptation: Camille de la Guillonière et Jean Bellorini

Scénographie: Jean Bellorini et Laurianne Scimemi

Avec Marc Bollengier, François Deblock, Patrick Delattre, Karyll Elgrichi, Samuel Glaumé, Benjamin Guillard, Camille de la Guillonnière, Jacques Hadjaje, Gosha Kowalinska, Clara Mayer, Geoffroy Rondeau, Juliette Roudet, Hugo Sablic

Dates des représentations:

– Les 27,28,29 novembre 2012 au Théâtre Jean Vilar ( Montpellier)Dolzani

– du 04 au 05/12/2012 à la Scène Nationale d’Angoulême
– du 10 au 11/12/2012 à l’Equinoxe – Châteauroux
– Le 14/12/2012 20:30 à Chelles – Théâtre de Chelles
 – Tel. +33 (0)1 64 21 02 10
– le 10/01/2013 à la Scène nationale d’Evreux
– le 20/01/2013 au Channel- Calais
– du 25 au 26/01/2013 au Théâtre Firmin Gémier – Châtenay-Malabry
– le 02/02/2013 à Tremblay – Théâtre Louis Aragon- en France
– du 06 au 07/02/2013 au Théâtre de Narbonne
– du 11 au 12/02/2013 à la Scène Nationale de Bayonne
– Du ven. 15/02/13 au sam. 16/02/13 à Sérignan – La Cigalière
 – Tel. 04 67 37 03 83
– Du mar. 19/02/13 au mer. 20/02/13 à Foix – L’Estive
 – Tel. +33 (0)5 61 05 05 55
– du 12 au 17/03/2013 au Théâtre de la Croix Rousse – Lyon
– du 28 au 29/03/2013 aux Treize Arches à Brive-la-Gaillarde
– du 02 au 03/04/2013 au Nouveat théâtre de l’Archipel – Perpignan
– Le 12/06/2013 à l’opéra de Saint-Etienne
– du 07/03 au 25/04/2014 à Paris au Théâtre du Rond-Point
– du 09 au 15/04/2014 à Nantes – Le Grand T
– du 23 au 24/04/2014 à Annecy – Bonlieu – Scène nationale
– le 12/05/2014 à Compiègne – Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne
– Le 27/05/2014 à Belfort – Le Granit – Scène nationale, Belfort

A découvrir aussi:

De beaux lendemains : sous une pluie de flocons, le témoignage poignant de rescapés fantômes

Erotokritos : une bouffée d’air frais de la Méditerranée au service du grand amour

Thomas Fersen et Igor Stravinsky : Histoire d’une déception

Diderot bagarre : la rencontre plaisante d’un philosophe éclairé et d’un éclairagiste

Les enfants de Jéhovah : une pièce à aimer pour sa singularité délicieuse

Hernani : Passions et vengeances ennoblies par Nicolas Lormeau

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à