fbpx

Django Reinhardt ou le berceau du Jazz manouche

par

Par Albine Dufouleur- bscnews.fr/ Retracer l’ascension fulgurante de la carrière du musicien Django Reinhardt : c’est le défi que s’est lancé la Cité de la Musique à travers cette nouvelle exposition ludique et musicale.

Elle mêle l’histoire personnelle de ce tsigane avec un bon nombre d’instruments propre à la musique bohême et instruit sur l’apparition du jazz « hot » en France et aux Etats-Unis. Souvent dénommés « Bohémiens », nomades ou encore vagabonds, cette frange sociale à laquelle appartient Django a pourtant connu des périodes sombres, particulièrement au XIXème siècle où le port du carnet anthropométrique était obligatoire. Des extraits du Journal de Paris jalonnent le circuit de l’exposition illustrant le rejet et la fascination que ces tsiganes exerçaient sur la société de l’époque. Django, né en 1910 à l’arrière d’une roulotte, d’un père musicien et d’une mère acrobate, s’essaie tout d’abord au banjo et au violon avant de découvrir les options infinies que pouvait lui offrir le monde du jazz notamment avec la guitare amplifiée. Bals musettes, guinguettes, techniques novatrices comme le jazz « hot » (créé pour contrer le jazz commercial) au sein du groupe qu’il a constitué, le « swing à cordes », cet artiste n’a de cesse de se réinventer. Il fréquentera au fil de son parcours international les grands du jazz de l’époque comme Louis Armstrong, Duke Ellington, Coleman ou encore Hawkins. L’exposition signe ici l’accomplissement d’un virtuose hors-pair, qui malgré sa main meurtrie, se renouvelle constamment en explorant les facettes infinies du jazz. Si l’accent est porté sur sa carrière musicale, la polyvalence et les talents pluriels de cet homme sont loin d’être omis. En effet, Django Reinhardt s’avère également un peintre talentueux ainsi qu’un père dévoué, qui se consacre pleinement à l’éducation de son fils « Babik ».Baigné par les compositions musicales de l’artiste, ce panorama complet rend hommage à cet homme et à son héritage musical qui berce, fascine et ravit toujours l’écoute du visiteur.

Django Reinhardt ou le berceau du Jazz manouche

A la Cité de la Musique – Paris

Du 6 octobre 2012 au 23 Janvier 2013


A découvrir aussi:

Manuel Alvarez Bravo et les profondes mutations du Mexique sous l’impulsion de la Révolution de 1910

Chaïm Soutine : une série de portraits virtuoses

Edward Hopper: une réalité seconde derrière le jeu des apparences

Quai Branly : une exposition qui nous tire par les cheveux

Obama’s America : les mille visages de l’Amérique

Panorama: le Centre Pompidou fête les 80 ans de Gerhard Richter

C’étaient des enfants : une exposition émouvante au coeur de la Shoah

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à