fbpx

Il était une fois en France: les remords du petit juge de Melun

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Dernière ligne parsemée d’embûches pour Joseph Joanovici. C’est l’heure des procès d’après-guerre, des règlements de compte familiaux , des pots-de-vin qui capotent et des trahisons par amour.Si certains tentent de se racheter,d’autres d’oublier et de pardonner, d’autres enfin de se reconstruire, le trio – Lucie Fer, le juge Legentil et Joseph lui-même – s’entêtent et se condamnent soit à l’incompréhension, la solitude, l’exil, la fuite ou la résidence surveillée à perpétuité. Oui, seule Lucie demeure, imperturbable et fidèle, aux côtés du ferrailleur au sens des affaires indécrottable, le reste n’est que fantômes qui le hantent et ne le laisseront en paix que froid. Nul échappatoire pour Joseph, même Israël ne voudra pas de lui.

« Nul homme n’est assez riche pour racheter son passé » (Oscar Wilde) est inscrit en guise d’épitaphe au début du tome 6. Si l’histoire de Joseph a été rattrapée et punie par le jugement de l’Histoire, l’histoire de Fabien Nury et Sylvain Vallée a tous les atouts pour être louée durablement dans l’Histoire du Neuvième-Art. La Terre Promise est un dernier tome brillant,au scénario remarquablement ciselé et au trait juste. Le Bien et le Mal jusqu’à la dernière bulle se mêlent inextricablement, mettant en exergue avec virtuosité le parodoxe humain de l’existence et de son interprétation.

Acheter cette BD chez notre partenaire FNAC.COM


Titre de la série: Il était une fois en France

Tome 6: La Terre Promise

Scénariste: Fabien Nury

Illustrateur: Sylvain Vallée

Editions: Glénat

Parution: 24 octobre 2012

A découvrir aussi:

« Il était une fois en France »: L’heure est au brouillage des pistes

Il était une fois en France : Sylvain Vallée

Il était une fois en France : un incontournable du neuvième art

Aude Massot et Chroniques d’une chair grillée

Bande dessinée : La provocation délicieuse d’une lesbienne précoce

Fantastique: Au milieu des nuages, un coeur de papier

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à