fbpx

Une lecture idéale pour réchauffer l’humeur

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Voilà une bande dessinée qui sent bon le terroir, la convivialité, les saisons, l’amitié, la vigueur des sentiments et l’authenticité!

Jean- Marc Troubet, dit Troubs a suivi Alain, de septembre 1999 à mai 2000 , de ferme en ferme, de la Dordogne à la Charente, un des derniers bouilleurs de cru du pays. Troubs fait un portrait juste de ce métier promis à la disparition : ne se contentant pas de dessiner et de chroniquer, il s’est ainsi levé à potron- minet comme les autres, s’est affairé autour de la « machine » et s’est réchauffé au petit gorgeon plus qu’à son tour. Riche d’anecdotes, pétri d’humour et d’un regard tendre sur l’humanité, on passe un moment délicieux en compagnie d’un monde de traditions savoureuses qui s’éteint pourtant inexorablement. Pas de doute, votre finirez votre lecture le coeur serré, conscient de ce que le confort du monde moderne et la technologie laissent derrière eux. La préface d’Etienne Davodeau est pleine de complicité et de vérités sur le travail de ce dessinateur contemplatif, amoureux de la nature, qui a fait naître plusieurs livres de bande dessinée ou d’illustration de ses voyages en Chine, en Australie ou à Madagascar notamment :  » Il sait que raconter, c’est travailler la question de la distance. Rester au plus près des gens, pour saisir la lenteur d’un geste, la fugacité d’un regard. Mais garder un recul, aussi pour appréhender l’ambiance de la scène, et la façon dont le décor accueille les gens qu’on dessine.(…) Qu’il arpente les jungles de Bornéo, la place Tian’anmen ou les sous-bois du Périgord, Troubs sait être à la fois au plus près de son sujet, et -paradoxe du dessinateur?- s’effacer, pour mieux entendre et voir ce qu’il va raconter » . Bienvenu(s) à l’heure de ceux qui prennent le temps d’être ensemble, ceux qui ne vivent pas dans un monde aseptisé et dont l’humanité rugueuse est infiniment plus vraie que la bien- pensance, ceux qui sont beaux de l’intérieur et qui rappellent qu' »un jour (prochain), y’aura plus que de la geôle de supermarché ».… Huit mois à suivre les bouilleurs de cru, à sentir l’automne apporter son parfum nostalgique et ses couleurs chaudes aux paysages, à supporter les morsures de l’hiver, à jouir de l’arrivée du printemps ! Une lecture idéale pour réchauffer l’humeur qu’on vous dit!

Titre: La Bouille

Auteur: Troubs

Editions: Rackham

Prix: 20€

Parution: le 18 mai 2012

Acheter ce livre chez notre partenaire FNAC.COM

A découvrir aussi:

Pantin ou Être humain: les réflexions existentielles de Yôzô Ôba

Polina: Une métaphore en développés de la création

Asterios Polyp: une monumentale métaphore de la vie

Recette miraculeuse : pour une rentrée en forme

J’ai pas tué de Gaulle mais ça a bien failli…

Roman graphique : le Paradis n’existe pas

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à