fbpx

Owen Matthews : le roman peut être une formidable leçon d’histoire

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / À l’occasion de cette rentrée littéraire 2012, je vous invite à remonter le temps de trois années. Certains jugeront cela comme une hérésie tant la durée de vie d’un livre, surtout nouveau, n’excède pas plus d’un mois à l’heure actuelle. Mais l’écrivain dont il est question ici mérite d’exister encore longtemps et doit s’ancrer dans la postérité des histoires qui font sens.

« Il y a quelque chose d’extraordinaire dans l’âme russe » déclarait Owen Matthews dans une interview accordée en septembre 2009, lors de la parution des «Enfants de Staline» aux Éditions Belfond. Le roman peut être une formidable source d’évasion et de découvertes autant qu’il peut être une monumentale leçon sur notre humanité. C’était probablement de cette inclinaison là dont parlait l’auteur. C’est en ce sens que le roman se révèle parfois être un apprentissage délicat et passionnant. C’est le cas des Enfants de Staline.
Inspiré par l’histoire de ses parents, Owen Matthews a écrit un roman formidable sur la Russie du XXème siècle où son père, jeune professeur d’anglais rencontre la jeune Ludmila à Moscou. Ce sera le départ d’une histoire d’amour aussi intense qu’impossible. Au coeur de la guerre froide, la père de l’auteur, Mervyn souhaite se marier à Ludmila et tente la ramener en Angleterre. Mais ses rapports orageux avec certains membres du KGB qui souhaitent en faire un espoin achève ses espoirs de vie commune avec elle.
Le roman d’Owen Matthews est servi par une construction magistrale où l’auteur réussit le tour de force de nous plonger dans une Russie qui nous rebute autant qu’elle nous attire. Le lecteur devient malgré lui le reflet de cette obsession et se retrouve lui aussi impliqué dans le combat de Mervynn et la détresse de Ludmila. À la fin, il est impossible de discerner ce qui nous émeut avec tant de force. Est-ce l’empathie pour la souffrance, le romantisme du couple qui les sauve de l’horreur ou les affres d’une Russie effrayante ?
Les enfants de Staline est un roman dans lequel le lecteur se jette avec une grande impatience jusqu’à sombrer dans un tourbillon de mots, d’émotions et de sentiments, toujours maîtrisés d’une main de maître par l’auteur.

Les enfants de Staline d’Owen Mattews
Editions 10/18 – 420 pages – 8,80 €

> Achetez en ligne le roman d’Owen Matthews chez notre partenaire FNAC.COM


À lire aussi :

Roman : de la truanderie en librairie

Muriel Barbery : l’élégance de l’intelligence

Livre : l’intimité complexe des humains et des animaux

Livre : l’intimité complexe des humains et des animaux


Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à