fbpx

P-047 : les bons plans de Kongdej Jaturanrasmee

par

Par Candice Nicolas – bscnews.fr / Lek est un serrurier solitaire qui n’a jamais eu de petite amie. Kong est un écrivain à la recherche de l’inspiration qui habite avec sa mère. Ces deux étrangers travaillent côte à côte au centre commercial, pendant que l’un copie des clés, l’autre vend des magazines.

Ensemble leur vient un plan délirant qui combine leurs talents d’artistes. Lek copie les clés de certains appartements, et pendant que les propriétaires sont absents, les deux compères vont entrer chez eux. Pas pour voler, non, juste pour emprunter leur atmosphère ! De mieux en mieux organisés, ils pénètrent l’intimité de leur victimes avec des gants en caoutchouc, fouillent dans leurs tiroirs, écoutent les disques et boivent du vin dans leurs verres en jouant de leur piano. Ces petites escapades qui semblent sans conséquences, vont pourtant prendre un jour, une tournure irréversible…
Tout le monde a ses secrets, et certains ne peuvent pas être révélés. Après l’événement qui change le cours de leur destinée, Lek se réveille dans un hôpital, et tout le monde l’appelle Kong. Il y rencontre Oy, une jeune fille curieuse qui sniffe tout ce qu’elle trouve en espérant recouvrer les odeurs de son passé. Les souvenirs de Lek sont confus aussi, il quitte l’hôpital et s’introduit chez Kong pour retrouver son passé à lui. Il découvre alors des secrets inattendus, et rencontre même la petite amie de Kong. Mais lui, où est-il ?

Le film de Kongdej Jaturanrasmee est intrigant. Les personnages se confondent, les souvenirs et narrations s’entrecroisent et le spectateur, confus et attentif, espère une sorte de résolution… qu’il ne trouvera pas. On apprécie la beauté et la lenteur des plans qui tissent la toile de mystère de cette histoire très originale.
Le réalisateur résume son travail ainsi : « Si l’imagination peu devenir la mémoire et le fantasme la vérité… Si les faits peuvent devenir fiction… si la vie peut s’emprunter et se recopier comme les pages d’un livre… alors que reste-t-il vraiment de nous ? »

Jaturanrasmee est l’auteur de plusieurs courts et longs métrages. En 2003, son premier film « Sayew » remporte la mention honorable du festival de Seattle. Le deuxième, «Midnight My Love » (2005), avec le célèbre comédien thaïlandais Mum Jokmok a reçu le Lotus du meilleur scénario au festival de films asiatiques de Deauville 2006. Il a également réalisé « Handle Me With Care » (2008), « Sawasdee Bangkok » (2009) et « Snow » (2012).

Le réalisateur est aussi un scénariste renommé, auteur de bien des succès thaïlandais du moment tels que « L’Honneur du dragon » (2006) et « Happy Birthday » (2008).

P-047 de Kongdej Jaturanrasamee, Thaïlande
Avec Apichai Tragoolpadetgrai et Parinya Kwamwongwan.

À lire aussi :

The Iran Job : un documentaire poignant

Cinéma : Johnny X est un petit bijou explosif

Kathleen Turner :  » Aux USA, nous avons une vision très romantique de la France »

Anne Renton :  » La famille parfaite est une tranche de vie en désordre »

Dark Shadows : Tim Burton et Johnny Depp dans un show américain sensationnel

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à