fbpx

Femme à modeler: matériau délicat utilisé pour créer des nus infinis

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Emilie de Turckheim est modèle nu pour des peintres et des sculpteurs. La femme à modeler s’inspire de ses expériences de pose durant lesquelles le corps devient un être à part de soi-même, où la nécessité de se détacher de soi semble indispensable.

Que fait-on durant ces heures où le pinceau s’exécute, l’esprit du peintre sélectionne ce qu’il souhaite garder de vous et le temps s’écoule avec un lenteur stoïque ? Regarder une poutre au plafond, observer son propre observateur, répondre à ses questions plus ou moins curieuses? La narratrice confie ses émotions vacillantes lors de sa toute première séance de pose, ses appréhensions, ses remarques, et l’on est saisi, en dépit de l’inconfort et la gêne de la situation, par la douceur de cocon qui flotte dans ces pages. Le peintre est là, le thé brûlant est servi, la ville est si loin soudain de ce sixième étage d’un immeuble du Marais, menaçant ruine; n’y respire que l’amour de l’art; un amour désuet mais vivace qui s’enthousiasme devant les beautés simples qu’offre la nature: une nuque, une cheville, un nombril, un rire…une rencontre. Au centre de ce tableau ,que dépeint avec beaucoup de sensibilité Emilie de Turckheim, bat le coeur d’une femme en équilibre gracieux entre liberté et fragilité. Un récit intimiste, sensuel et touchant, modelé par une écriture féminine fluide et poétique. Sa teneur autobiographique donne à cette nouvelle une force à laquelle s’ajoute la beauté singulière des dessins de Sylviane Blondeau.

« J’entends mon non merci, pyromane, voler dans la chambre moite, faire son nid sur l’épaule du peintre. Non merci veut dire ne me faites pas rire, Monsieur le premier peintre de ma vie, la salle de bains porte fermée, c’est bon pour les débutantes, les effarouchées et les toutes petites vierges. Non merci, je préfère me déshabiller devant vous et vous me regarderez me déchausser, me décoiffer, déboutonner, dégrafer, faire glisser les tissus le long des cuisses et des mollets, penchée sur ma pile de nudité (….) »( Emilie de Turckheim, La femme à modeler)

Titre: La femme à modeler
Auteur: Emilie de Turckheim
Illustrations: Sylviane Blondeau
Editions: Naive
Collection: Livre d’heures
Prix: 8€

Parution: 18/04/12

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à