fbpx

« Les histoires sont des créatures sauvages »

par

Par Claire Couthenx – bscnews.fr/ 00h07 sur le réveil de Conor O’Malley, l’heure qui va changer le reste de sa vie. L’heure à laquelle l’esprit habitant l’if, qu’il peut voir depuis la fenêtre de sa chambre,  vient vers lui pour lui raconter des histoires aussi vieilles que le monde.

Conor se doute bien que ,s’il voit cet arbre marcher, ce n’est pas parce qu’il est complètement fou mais que c’est à cause de sa mère, et de sa maladie. Son cancer qui la ronge depuis plusieurs années et qui ,depuis quelques semaines, semble la rendre de plus en plus faible et rend leur vie à deux impossible. Depuis que son père a quitté le foyer familial, Conor doit assumer sa vie d’adolescent de 13 ans, en jonglant avec les assauts du cancer sur sa mère.  Et ce n’est pas sa grand-mère maternelle qui va leur faciliter la vie, elle qui a toujours été la personne la plus cassante de la terre!  Reste l’esprit de l’if, et les trois histoires qu’il vient lui raconter dans le but d’en entendre une quatrième de la bouche de Conor. Une histoire qui parlera de sa vérité à lui et qui le mettra face à sa destinée, aussi difficile à envisager fut-elle.
Patrick Ness reprend pour ce livre une histoire que Siobhan Dowd avait ébauchée avant de succomber à son cancer. Le jeune auteur reprend cette histoire avec respect en la faisant complètement sienne. Son style plein de furie se mélange avec la grâce et la douce cruauté de Siobhan Dowd. Certains passages relèvent de la magie; on sent l’harmonie et la complicité entre ces deux auteurs qui ne se sont pourtant jamais rencontrés. Comme il est dit dans le roman « les histoires sont des créatures sauvages » qui, dans des œuvres telles que celle-ci, peuvent se laisser apprivoiser par différents maîtres. Une belle réussite.

Titre: Quelques minutes après minuit
Auteur: Patrick Ness (d’après une idée originale de Siobhan Dowd)
Traduit de l’anglais par Bruno Krebs
Illustrations: Jim Kay
Editions :Gallimard Jeunesse

 

Prix:18€

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à