fbpx

Frankie Rose, l’une des filles les plus cools du monde

par

Par Eddie Williamson – bscnews.fr / En tant que membre des Dum Dum Girls, Vivian Girls et Crystal Stilts, Frankie Rose est vite devenue avec ses copines Dee Dee, Cassie et Katy l’une des filles les plus cools du monde. Elle ne fait désormais plus partie d’aucun de ces trois combos de noise pop et s’est lancée en solo, d’abord accompagné de son backing band The Outs avec un album paru en 2010 qui revisitait encore le son garage des années 60. Très cool, encore. En 2012, elle fout dehors le fuzz, les années 60 et The Outs, et nous sort un album de pop inspiré par la twee pop, Cocteau Twins et Fleetwood Mac.

Spacieuse, atmosphérique, entêtante, radieuse, nostalgique, voici les mots que je choisirais si je devais vous vendre la pop de Frankie Rose en cinq secondes. Elle ne fait pas mystère où elle souhaite nous emmener : « All that I want is a pair of wings to fly/ Into the blue, a wide open sky/ Show me your scars, I’ll show you mine/ Perched out of the city on a pair of power lines » (« Pair of Wings »). Frankie Rose vient de trouver la clé du garage et s’est envolée vers les vaporeuses contrées de la dream pop.

Affranchie des limites de la musique garage, elle barbote désormais allègrement dans un océan sonore gigantesque. Elle remplit cet espace avec de splendides harmonies et des mélodies synthétiques qui pourront vous donner l’impression de léviter quelques centimètres au-dessus de votre lit. Parfois, elles pourront aussi vous endormir. C’est le défaut de quelques morceaux d’Interstellar, ils tournent un peu en rond, manquent de dynamisme, et finissent invariablement par me lasser (« Apples for the Sun », « The Fall »). Certes, cela participe à tout le côté « musique pour oublier un instant les turpitudes de la vie terrestre » (j’écris des trucs comme ça parfois, ne faites pas attention), mais si vous dormez pendant la moitié du voyage, il aurait mieux valu prendre un valium.
J’exagère volontairement, car cela sera la principale critique négative que vous pourrez entendre et lire sur cet album. Il serait dommage que vous vous arrêtiez là, car vous passeriez à côté des merveilles pop que sont « Know Me », « Gospel / Grace » ou « Night Swim ». L’album débute avec « Interstellar », dont la première minute est un passage en apesanteur avant que Frankie Rose déclenche l’hyperdrive. Oui, je viens de faire une référence à Star Wars, arrêtez d’embrasser l’écran, bande de geeks.

Le grandiose revient par moments, notamment sur le triomphant « Gospel / Grace », mais c’est avant tout une dream pop douce et confortable qui compose cet album. Les premières secondes et la ligne de basse de « Daylight Sky » m’ont fait pensé à la « Naïve Melody » des Talking Heads, aussi connue comme la chance la plus adorable de tous les temps (okay, il n’y a que moi qui le dit, mais si je l’écris ici, ça deviendra une vérité universelle, non ? On m’aurait menti ?!). « Know Me », que j’écoute en boucle depuis des jours, est le morceau pop le plus entêtant entendu cette année. Quant à « Pair of Wings », elle est absolument charmante. La voix de Frankie, les harmonies, les paroles, la mélodie… Charmant et captivant. Difficile de ne pas penser au dernier album de M83, colosse de pop nostalgique sorti l’année dernière, ou à Cocteau Twins, surtout en écoutant « Had We Had It ».

Tous les morceaux d’Interstellar semblent taillés dans le même bois, même si « Night Swim » sort un petit peu du lot, sa relative noirceur contrastant avec l’éclat parfois aveuglant des morceaux qui l’entourent. Je crois bien que c’est mon morceau préféré.

Surprenant, planant et intéressant, voila trois autres mots que vous pourrez utiliser pour convaincre vos amis d’aller écouter ce disque.

Sorti le 21 février 2012 (Slumberland)
En écoute sur Grooveshark : http://grooveshark.com/#!/album/Interstellar/7414408

Si vous aimez ce son abrasif, cet univers à la limite du cauchemardesques, propice à toutes les métaphores violentes qui me passent par la tête et que je vous épargne, plongez-vous dans la catégorie shoegaze/noise rock de votre disquaire préféré en commençant par The Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine et Husker Dü, une liste d’indispensables à laquelle j’ajoute A Place to Bury Strangers. Ils l’étaient déjà après leur premier album, cet EP ne me donne qu’une nouvelle raison d’évangéliser leur musique.

>  » Interstellar  » Frankie Rose ( Album sorti le 7 février 2012 chez Dead Oceans)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à