fbpx
putsch-mag

Stéphanie Marc: du théâtre-chant et de l’amour

Propos recueillis par Julie Cadilhacbscnews.fr / Photo Claire BESSE/ Stéphanie Marc présente une création 2012 intitulée Amore. Sur scène, entourée de deux musiciens, elle interprète un répertoire de chansons d’amour et les utilise comme des « matériaux sentimentaux ».

propos recueillis par

Elle précise: « Ce sera bien sûr un spectacle de théâtre, pas un tour de chant.Un spectacle de théâtre dans lequel je chanterai des chansons ». Une invitation à se laisser bercer par des textes qui réveillent la mécanique du coeur. Un voyage en musique et en jeu en compagnie d’une jeune femme sensible…

Quel est votre parcours artistique Melle Marc?
Après des études pratiques et théoriques au Théâtre Universitaire de Montpellier, j’ai travaillé comme comédienne avec des metteurs en scène comme Denis Lanoy, Jean-Marc Bourg, Dag Jeanneret, Jacques Allaire, Catherine Beau, Eugène Durif…

Amore, c’est un spectacle qui, tel que son nom l’indique, puise dans le répertoire de la chanson amoureuse? Quels titres, notamment, retrouve-t-on sur le plateau?
Oui c’est ça, la chanson amoureuse, mais de variétés. On y trouve « Si maman si » de Michel Berger, « Chère amie » de Marc Lavoine, « Madame rêve » de Bashung, et puis aussi Mike Brant, Françoise Hardy, Mort Shuman…

Vous avez d’abord choisi, je suppose, des textes que vous aimiez…
Dans cette volonté d’aller voir dans les violons , les sanglots, et les « chairs de poule », c’est à dire de fabriquer un spectacle sentimental, j’ai accumulé des matériaux, on pourrait dire, des matériaux sentimentaux, qu’ils soient chansons, textes de théâtre, poésie, correspondances, dialogues de films, musiques…Mais tout s’est fait au même moment puisqu’ils agissent de la même manière sur moi, et c’est de cela dont je veux parler.

Avez-vous sélectionné certains textes parce qu’ils permettraient de donner un fil conducteur, de poursuivre un fil dramatique?
Non. J’ai écrit le spectacle comme un songe mélancolique, une émotion en amenant une autre, comme une pensée en train de se faire et de se dire et de se partager. Le fil conducteur c’est nous et nos blessures du coeur.

Vous dîtes que c’est un spectacle de théâtre pas un tour de chant… comment avez-vous scénarisé cette succession de chansons? Y-a-t-il des passages non chantés?
Oui c’est un spectacle de théâtre, comédienne c’est mon métier. Mais là, il se trouve que certains des textes sont musicaux (c’est à dire chantés) et que nous sommes trois sur le plateau, deux musiciens et moi. C’est quelqu’un qui est là, qui a de l’amour et de l’envie d’amour et du chagrin d’amour à dire. Comme nous tous. Au fil des répétitions le spectacle s’est écrit comme une évidence comme au fil des émotions . Il ne s’agit pas de dire un texte avant chaque chanson mais de vraiment mêler dans une parole textes et chansons.

Vous avez travaillé sur la mécanique des émotions? Vous avez donc pris des cobayes pour voir leurs réactions vis à vis de votre spectacle ?
Mon premier cobaye, ou filtre, c’est moi. C’est à dire que je suis comme les autres, donc il n’y a aucune raison que mes sensations ne se rapprochent pas de celles des autres. Sur ce projet je ne suis pas seule. Les premiers à réagir ont été Bertrand Sombsthay et Eric Pastor, les musiciens, puis Cécile Marc qui signe scénographie, costumes et qui est « regard » comme on dit, et regard toujours juste! Ensuite, j’ai un tas de copines!…

Un des synonymes de chanteur est interprète….chanter n’est donc pas complètement indissociable de jouer, si?
Chanter c’est interpréter. Et quand on est comédienne, c’est essentiellement ça.( Bon bien sûr il faut essayer de chanter juste! ) Ici on parle bien de ça: parler ou chanter ou jouer, à un ou à tous et le faire de la même manière, avec grande sincérité, et même en poussant cette sincérité assez loin pour que des émotions non feintes soient là. Et puis AMORE est un spectacle d’actrice, ça veut dire tenter quelquechose que je n’ai pu tenter dans les spectacles de metteurs en scène qui font appel à moi. Et c’est donc un spectacle d’interprète.

Quels grands interprètes vous ont marquée? Vous êtes- vous intéressée à la façon dont ils préparaient leurs tours de chant?
Je ne me suis pas préparée de cette manière. Je suis allée plutôt chercher chez moi… Les chansons qui me font pleurer, les textes qui me font pleurer, ou alors que je voudrais dire ou chanter à tue-tête, ou à quelqu’un, ou que je voudrais qu’on m’écrive… Comme une quête d’amour, un regard sur nos paradis perdus…Ensuite, je ne veux pas avoir honte ou minimiser certaines émotions parce qu’elles semblent futiles, ou faciles, ou désuètes.J’aime ces chansons là plutôt que leurs interprètes.Bon si il fallait dire des noms : Bashung, Dalida…

C’est une création 2011…. quel est votre premier rendez-vous avec le public?
C’est une création 2012. C’est mon premier rdv de cette année avec le public. Et c’est un énorme enjeu pour moi.

Une création Sortie Ouest, Béziers.

Dates de représentation:

2012:

– A Sortie Ouest les 12,13 et 14 janvier 2012

– A Graissessac le 15 janvier 2012

– Au Théâtre des 13 Vents les 18,19 et 20 janvier 2012

– les 15 et 16 nov 2012 au Théâtre de Nîmes

– 
Les 22 et 23 nov 2012 au Domaine d’O à Montpellier


2013:

– Le 30 nov 2012 à l’ATP d’Uzès
– Le 9 avril 2013 à Narbonne

– 
Le 11 avril 2013 à Pézenas

– 
Le 19 avril 2013 à Méze

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à