fbpx

Asterios Polyp: une monumentale métaphore de la vie

par

Par Julie Cadilhac PUTSCH.MEDIA / Peut-être ne devrait-on pas commencer par citer autrui pour appuyer son propos mais un peu de licence dans les conventions a parfois du bon. D’Asterios Polyp, The New York Times Book Review a dit:  » Un diverstissement éblouissant à la construction magistrale. » A la lecture de cette si élogieuse citation sur la quatrième de couverture, on peut se demander si les éditions Casterman n’ont pas exagéré la qualité du produit en espérant attraper un certain nombre de poissons qui goberaient à l’hameçon de l’accroche et paieraient sans regarder les quelques trente euros nécessaires. Eh bien non! Ce serait presque une litote! Asterios Polyp est un roman graphique qui mérite une pluie d’éloges tant pour son scénario que ses personnages, tant pour ses mots que pour son graphisme. La critique est unanime: son obtention récente du prix de la critique BD 2011 décerné par l’ ACBD et sa nomination pour la sélection officielle du festival d’Angoulême ne sont une surprise pour personne.

Explorant les multiples possibilités du roman graphique, David Mazzucchelli surprend agréablement d’abord avec un encrage violet et un propos littéraire qui rappelle l’excellent Dieu en personne de Marc- Antoine Mathieu . Le scénario brille autant par les récurrentes allusions lumineuses qui transpercent le ciel pour bouleverser la vie d’Asterios que par sa composition savante de retours en arrière et de planches consacrées aux cauchemars d’Asterios. On est littéralement abasourdi par la richesse de ce graphic novel qui dépeint un homme en pleine crise identitaire.

A cinquante ans, Asterios, si caustique et moqueur à ses heures de gloire, n’a pourtant vu aboutir aucun de ses projets architecturaux et ,une nuit de violent orage, ajoute à sa situation de divorcé dépressif, celle de SDF devant son immeuble en flammes. Savoir apprécier le divan d’une famille modeste dans la bourgade d’Apogee ou encore prendre plaisir à construire une cabane pour un gamin de dix ans sont les singulières épreuves qui ramèneront le héros vers lui-même. Une galerie de personnages aussi vrais qu’atypiques, du chorégraphe prétentieux à la matrone mystique, du garagiste bonhomme à la vieille mère patiente, de l’épouse peu sûre d’elle au compositeur éclopé, achève de donner une saveur délicieuse à cette odyssée contemporaine.

Sans pouvoir citer de pages dans ce livre où la numération n’existe pas, un coup de coeur spécial sera accordé notamment aux vignettes juxtaposées qui s’ébrouent le temps d’un rêve pour évoquer les souvenirs partagés avec la jolie Fleur…moment de tendresse graphique où les mots se taisent pour laisser place aux images d’un quotidien qui manque. Un autre coup de coeur plus empreint d’humour lorsqu’Asterios s’amuse à disserter sur l’amour lors d’une réception universitaire et rencontre ,après un florilège de propos machistes, sa future épouse Hana.

A déguster absolument, Asterios Polyp est un bouquin de génie où tout se construit en se déconstruisant…ou bien est-ce le contraire?

Une monumentale métaphore de la vie…

Acheter ce roman graphique chez notre partenaire FNAC.COM

Titre: Asterios Polyp

Auteur: David Mazzucchelli

Edteur: Casterman

Prix: 29,95 euros.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à